Je ne comprends pas pourquoi on ne décide pas de clouer les avions au sol une bonne fois pour toutes. Les lignes aériennes sont en partie responsables de deux trucs qui posent vraiment problème en ce moment : la génération de GES et la propagation des variants du COVID-19
Il va falloir devenir beaucoup plus sobre, on peut commencer par ça tout de suite, non ?

@bachir
Parce que l'avion est vital et tu ne serais pas livré de Pfizer et plein d'autres bien de première nécessité sans avion, le bateau est trop long pour énormément de denrées fragiles et périssables.
Ensuite parce que ça reste le moyen de transport le plus écologique dans les transports thermique et si on compte réellement l'empreinte carbone du train c'est très efficace.
On ferait mieux d'imposer le transport ferroviaire pour les camions en transit - 1/2

@wallace je pensais essentiellement aux lignes de voyageurs. Garder le transport aérien pour gérer l'urgence sanitaire ou le rappatriement de personne en danger est essentiel bien sûr. Le problème réside dans le voyage d'affaire et touristique.

@bachir
Regarde la vidéo l'avion est plus efficient au delà de quelques centaines de km par rapport à l'avion et imbattable quand il faut dépasser 1000 à 1500 km. Quand les gens se focalisent sur l'avion c'est juste pour réduire son usage parce que les infrastructures ne suivront pas. Ça s'est lancé bien avant le covid cette tendance. Donc prendre l'avion oui mais très modérément.

@wallace Le fait est que les gens prennent l'avion parce que c'est facile et rapide. Si on se permet de faire 10.000 km en avion, on ne les ferait pas autrement s'il n'y avait plus d'avion.
Conclusion, si on supprime l'avion, les trajets touristiques ou d'affaires de plus de 1500 km ne se ferait tout simplement plus, on ne se retrouverait pas avec un report sur des trajets en train qui polluent plus.

· · Web · 1 · 0 · 0

@bachir
Malheureusement on aura toujours besoin de faire 10000km c'est.la nature de l'homme qui veut ça. Faudra sans doute revenir aux bateaux pour traverser l'Atlantique mais clairement y aura toujours des besoins. Pareil pour voler c'est le rêve le plus vieux de l'homme, on ne reviendra pas en arrière sur ce point c'est juste la façon de faire qui va évoluer. Et je peux déjà te prédire qu'entre les taxi volants et les petits avions électriques et - 1/2

hydrogènes on va voir un retour en force des petits trajets aériens pour avoir un maillage plus efficace, rapide et direct entre les villes dans des distances inférieures à 1000km. Un Bordeaux Lyon par exemple sans repasser par Paris. @bachir - 2/2

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon G3L

Instance de l'association G3L basée à Valence, Drôme, France