⛔ Facebook insère un code secret dans les photos pour pouvoir les pister

Pour faire simple, Facebook ajoute ses propres métadonnées aux images téléversées sur sa plate-forme pour en améliorer l'identification, dans et hors de son réseau avec j'imagine un web crawler.

Facebook est le cancer de l'Internet, il se répand partout, empoisonne tout les échanges et fait peser un péril grave sur l’existence même du réseau.

20minutes.fr/high-tech/2566671

@amdg2 Edin Jusupovic qui est à l'origine de cette découverte ne le précise pas dans ces posts sur Twitter, mais le contraire serait étonnant puisque dans le giron de Facebook, donc potentiellement contaminé par leurs pratiques déjà en vigueur sur la plate-forme.

@amdg2 À dire vrai, j'imagine que ce n'est qu'une question de temps avant que cela ne soit le cas.

Ou bien l'est-ce déjà, mais pas encore de façon systématique, à la manière des tests A/B, pas pour tout le monde ni tout le temps.

@amdg2 @lucasbenard

usage potentiel:

En ajoutant des données à l'upload et au download, Facebook pourrait finalement traquer les gens HORS de Facebook.

[A] envoie la photo sur Facebook. (taguée par FB)

[B] la télécharge: la photo a les tags A et B.

[B] l'envoie par email (ou autre moyen) à [C].

[C] la publie sur internet avec les tags A et B.

à force, Facebook peut savoir que C est l'ami de B qui est l'ami de A.

Alors même que A et C ne se connaissent pas et ne se sont jamais rencontrés

Suivre

@sebsauvage @amdg2 @lucasbenard oué enfin avec un degré de confiance assez faible (mais ptet suffisant pour eux). Ils ne peuvent pas savoir combien de personne se sont passé l'image, un lien vers elle…

@mmu_man @sebsauvage @amdg2 @lucasbenard C'est tout le jeu de facebook qui avec les volumes de données qu'il manipule peut évaluer ça de manière statistiques et affiner le tout avec le temps…

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon G3L

Instance de l'association G3L basée à Valence, Drôme, France